samedi , 23 mars 2019
Dernières nouvelles

Sony sonne la fin du Betamax

Si plus aucun lecteur Betamax n’était en vente depuis 2002, Sony continuait à produire, dans de très faibles quantités, des cassettes vidéos au format dans ce format. Ce lundi, le géant nippon a annoncé l’arrêt définitif de la production de cassettes, clôturant ainsi une aventure qui aura duré près de quarante ans.

Betamax

C’est en 1975 que Sony a lancé sur le marché la Betamax. Destinée à l’enregistrement grand public, cette cassette à ruban de 1/2 pouce était, à ses débuts, capable d’enregistrer 1h de contenu. Malheureusement pour elle, la Betamax a très rapidement été concurrencée par un autre format, le VHS (Video Home System) développé par JVC et commercialisé dès 1976, qui proposait dès son lancement des cassettes avec une capacité d’enregistrement pouvant grimper jusqu’à 5 heures. Le format VHS destiné au grand public était une variation de la cassette d’enregistrement vidéo développée par AMPEX Corporation en 1956, mais réservée aux professionnels.

Si la Betamax proposait, au départ, une meilleure qualité d’enregistrement que la VHS en misant sur une capacité moins élevée que les VHS, l’optimisation de ces dernières au fil du temps, et l’arrivée de Betamax dotées de plus grandes capacités d’enregistrement ont fini par effacer l’écart de qualité entre les deux supports. Comme ce fut le cas au début des années 2000 avec le duel opposant le Blu-ray et le HD DVD, la VHS a fini par sortir gagnante du combat des formats, et s’est imposée pour plusieurs décennies par la suite.

Betamax

Quarante ans après ses débuts, le format Betamax tire aujourd’hui sa révérence. Dès le mois de mars 2016, Sony arrêtera définitivement la production de cassettes au format Betamax et tirera ainsi un trait sur toute une part de son histoire.

De son côté, la VHS a également débuté son déclin. JVC, notamment, avait annoncé en 2008 l’arrêt de la production de ses magnétoscopes simples.

Pour se procurer les dernières cassette il faudra se diriger vers la branche nippone de la plate-forme d’e-commerce Amazon, où subsistent les dernières reliques de l’ère Betamax.

A propos de Stephan Delbart

Technicien de formation et photographe passionné.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.