mercredi , 12 décembre 2018
Dernières nouvelles

Le Japon va mener les premiers tests pour son ascenseur spatial

Le projet des chercheurs de l’université de Shizuoka pourrait concrétiser à terme une technologie souvent représentée dans les œuvres de science-fiction: l’ascenseur spatial.

Le principe de cet ascenseur est de convoyer des biens et des personnes à bord d’une cabine qui circule le long d’un câble reliant la Terre à la Station spatiale internationale (ISS).

Plusieurs problèmes techniques majeures ont été identifiés comme le développement de câbles spéciaux capables de supporter les rayons cosmiques, la transmission du courant électrique entre la Terre et l’espace et comment protéger l’ascenseur contre les collisions avec des débris spatiaux (météorites, …).

Un premier test version miniature sera réalisé la semaine prochaine.

Le 11 septembre prochain, une cabine miniature de six centimètres de long sur trois centimètres de large et trois de hauteur sera lancée de la base de Tanegashima, située au sud de l’île de Kyūshū au Japon. Cette cabine se déplacera le long d’un câble de 10 mètres tendu dans l’espace entre deux mini-satellites cubiques de 10 centimètres. CA sera la première fois que les déplacements d’un conteneur sur un câble vont être testés dans l’espace.

Les chercheurs travaillent de concert avec Obayashi, un des géants japonais du bâtiment. Celui-ci ambitionne de bâtir son propre ascenseur pour emmener des touristes dans l’espace à l’horizon 2050.

Selon le géant japonais de la construction Obayashi le prix au kilogramme pour le transport de fret par ascenseur spatial pourrait tomber à 200 dollars contre 22.000 dollars actuellement.

Quant à la durée d’un trajet, il faudrait compter huit jours pour rejoindre l’ISS à une vitesse de 200 km/h. Le coût de cette installation est estimée à 8 milliards d’euros.

A propos de Stephan Delbart

Technicien de formation et photographe passionné.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.